Cartignies

Cartignies

 

                         

Albert Meresse

 

Castricinien  de naissance,  il a 10 ans en 1944 et n'a  pas été épargné par la seconde guerre mondiale.

 Vendredi 23 Avril 2010, Albert met en place avec la Municipalité de Cartignies une conférence.

Au bureau, prenaient place  à gauche d' AlbertMr Ratte Maire , Mr Noël Premier Adjoint et à sa gauche  , Albert  accueille  ses amis dont  Madame la Présidente du Comité Départemental des Combattants Volontaires de la Résistance du Pas de Calais, Madame Nelly France Ducatel, fait notable, Mme Ducatel  est née le 17 juillet 1944 au camp de Kreusburg en Pologne , elle est une des six personnes  en France à être née dans un camp de concentration  et Mr Alain Harbonnier, Directeur d'Ecole en retraite ami d'Albert et surtout passionné par l'histoire de la deuxième guerre mondiale, et en particulier à Cartignies dont il connait toutes les actions de résistance qui se sont  déroulées dans le village.

Dans la salle, plusieurs générations, des Anciens Combattants ou Déportés mais aussi plusieurs classes de l'Ecole du village sensibilisées à cette période de l'hisoire locale par les Enseignants.

Après la présentation par Alain Harbonnier  d'un Diaporama, Albert raconte  l'évacuation  de sa famille ,le retour à Cartignies pour découvrir un village déjà bien touché par l'invasion Allemande et les méfaits de la cinquième colonne : ce sont des Allemands infiltrés derrière les lignes Françaises, qui répandaient  de fausses rumeurs et transmettaient  des renseignements aux Allemands.

Ensuite, arriva le moment des restrictions et des  privations,  toutes ces choses  touchaient beaucoup son père Jules qui bientôt prit contact avec  son cousin de Lille et ce fut l'entrée dans la résistance, une filière (passant par la ferme Meresse) fut instaurée pour cacher les résistants recherchés , puis en Avril 1943 l'organisation du terrain de parachutage Couesnon  reconnu par Londres dont il était le responsable,   après 3 parachutages réussis , la trahison de Plantain vint mettre un terme à ces actions par les 6'arrestations du 17 mars 1944, mais le sérieux de l'équipe de parachutage permit qu' aucune arme ne fut prise par les Allemands, grâce à leur mutismes aucun autre membre de l'organisation ne fut arrêté.

Quatre des six déportés ne revinrent jamais.

C'est en 1945 et 1946 que leurs décès furent connus,  ils reçurent la Légion d'Honneur à titre posthume.

Et en 1950 , ma mère Marcelle fut décorée,  de cette prestigieuse  décoration.

Ce ne sont pas ces décorations qui remplacent nos  disparus, ce fut  un deuil qui dura des nombreuses années.

Lors de cette conférence deux instants furent particulièrement émouvants:

Le premier fut quand Mme Ducatel montra la poupée de carton et de chutes de laine faite par les déportées amies de sa mère: son premier et seul jouet de bébé dans cet univers impitoyable

Le deuxième fut le témoignage de Mr Gabriel Roseleur qui a senti son frère  Raphaël  agé de 16 ans mourir dans ses bras car atteint d'une balle   tirée par des allemands en retraite.

Plusieurs témoignages concordants prouvèrent que les Meresses n'ont pas parlé sous la torture....et on ressentait dans la salle beaucoup de reconnaissance pour leur sacrifice.

Dans les années qui suivirent la guerre,certaines personnes disaient  à Albert:"Tu ne peux pas toujours vivre avec cela!" Mais  comment voulez vous oublier?   

Pour cette raison, depuis 1976 Albert Meresse travaille   pour la mémoire de  la Résistance et de la Déportation  afin que personne n'oublie cette sombre époque et toutes ces tragédies..

 

Cartignies mon village

http://cartignies.blog4ever.com/blog/index-403126.html

 

La résistance à Cartignies

http://resistanceavesnois.blog4ever.com/blog/index-336347.html

 

 

Les Mémoires d'Albert Meresse

http://albertmeresse.blog4ever.com/blog/index-260294.html

 

 

La Famille Meresse

http://lafamillemerese.blog4ever.com/blog/index-452510.html

 

Le blog de  Laurence

http://d-day.blog4ever.com/blog/index-420485.html